Accueil > Rédac du mois > C’est le destin !

C’est le destin !

Et si je n’avais pas été dans cette école ? Et si je n’avais pas croisé son regard ? Et si je ne lui avais pas pété la pastille dans l’ascenseur ? Et si je ne m’étais pas titillé le manche il y a 30 minutes ? Et si je n’étais pas en train de mater un porno en arrière-plan pendant que j’écris cet article ? Et si j’avais déménagé ? Et si j’étais allé faire des courses pour que je mange autre chose qu’une saladière demain matin ? Et si…

Imagine.

Ma vie serait complètement différente. Je serais peut-être riche. Ou peut-être mort. Si ça se trouve, je serais devenu le plus grand acteur porno de tous les temps. Mon fabuleux kiki, réputé pour sa dextérité suprême, serait sans doute une célébrité.

Nous modifions notre avenir sans arrêt. Chaque action peut avoir des répercussions monstrueuses.  La moindre phrase qui sort de notre bouche pulpeuse, le moindre mouvement ou  le moindre coup de rein peut avoir des conséquences inimaginables. Quand on y pense, c’est assez flippant. De temps à autres, j’aime imaginer ce que deviendrait ma vie si je faisais telle ou telle chose. Rassure-toi, ça ne dure jamais bien longtemps, je deviens vite paranoïaque.

Là, tu dois – encore – me prendre pour un fou du slip. Ne t’en fais pas, on me l’a déjà dit à plusieurs reprises. Mère-Casse-Pieds et Sœur-Coquette me répètent souvent que je suis « un psychopathe qui s’interroge bêtement sur le sens de la vie et notre destinée ». Je me pose sûrement des questions inutiles et sans réponses. Mais que veux-tu, c’est plus fort que moi. For example, imagine-toi ce scénario dans ton ciboulot :

Un matin, après une belle partie de jambes en l’air avec ta poupée en plastique, tu décides d’aller faire des courses pour remplir ta boîte de préservatifs métallisée. Tu sors donc de ton bel appart qui sent le foutre depuis trois semaines, et t’arrives à une intersection. Là, t’as le choix entre deux routes possibles pour aller acheter tes condoms à la pomme-banane : une avenue à ta gauche, et un chemin à ta droite. De nature exotique, tu privilégies le sentier pour admirer la reproduction des oiseaux. Tu prends donc le chemin de droite. Quelques instants plus tard, tu vois une gonzesse s’approcher de toi, un couteau à la main. Bien sûr, tu ricanes un bon coup parce que tu penses qu’elle est inoffensive et qu’elle n’oserait jamais toucher à gaillard comme toi, qui s’entraîne à boxer tous les soirs devant son miroir. En remarquant que tu te fous gracieusement de sa gueule, la gonz’ te plante et te chourave tes thunes. D’un coup d’un seul, tu finis mort sous l’arbre où un Bouscarle de Cetti bouyave sa femelle (oui, nous parlons aussi nature dans ce billet). D’un autre côté, si t’avais pris la route de gauche, t’aurais peut-être rencontré la femme de ta vie à la pharmacie. Ou alors, t’aurais acheté des préservatifs comme tous les dimanches, et t’aurais continué à déglinguer ta poupée en plastique jusqu’à tes 60 ans.

Bref, tu vois où je veux en venir ? J’espère, parce que je ne vais pas te pondre une nouvelle histoire aussi tordue de sitôt. Je t’avais dit, on devient vite dingue avec ces histoires. Une chose est claire, désormais, tu penseras à ton blogueur préféré (AKA moi) dès que tu devras choisir entre deux chemins.

Peut-on appeler ça le destin ? Je pense oui. Je ne sais pas vraiment si je crois au destin. J’aime à penser que nous ne pouvons échapper à notre destinée, que notre histoire est tracée d’avance, et qu’une personne fait tout pour que nous ayons la plus belle vie possible. En tous cas, perso, j’essaye de ne pas trop y penser et de profiter de la vie à 5000%.

Allez, sur ce, je vais terminer mon porno étudier mes cours jusqu’à 5h du mat, tel un élève consciencieux qui ne pense jamais au sexe et qui préfère lire l’encyclopédie au lieu de prendre sa copine en mode doggy style.

A aller mater sur le même sujet : Agnes, Denis, Hibiscus, Julie, Le Gounjou, Vinie, Vladyk

Crédit photo.

Publicités
Catégories :Rédac du mois Étiquettes : ,
  1. 15 novembre 2011 à 14:05

    Destin… Je sais pas si je crois à ce genre de truc, je pense que l’on fait ce que l’on veut de notre vie, tout est à écrire je crois, c’est sûr que l’on peut facilement prévoir les grandes lignes; car de façon générale l’humain est plutôt prévisible…

    Sinon j’aime bien quand tu part dans tes grand délire de folie, cela fait du bien de laisser aller son imagination de temps à autre 😉

    J’allais oublier, le maitre devrait savoir, avec une poupée faut mettre beaucoup de lubrifiant, donc faut pas juste refaire le stock de condom :-p

    • 15 novembre 2011 à 17:05

      Dans un sens, c’est assez effrayant de se dire que nous écrivons notre avenir. Si on commence à y penser à chaque décision qu’on prend, on devient fou. Je pense qu’il est plus facile d’imaginer que notre futur est tout tracé, et que les décisions que nous prenons sont les bonnes.

      C’est clair, j’ai pris mon pied en écrivant ces quelques lignes !

      Ahah, l’expert nous dévoile tous ses secrets ! C’est vrai, j’avais oublié le lubrifiant !

  2. 15 novembre 2011 à 17:07

    Mouah ah ah (ça sert à quoi des préservatifs avec une poupée? tu la prête à tes copains?)

    je ne sais pas non plus si je crois au destin. On prend des fois des décisions qui nous surprennent nous même, selon notre passé, les personnes qu’on rencontre, la taille des poupées gonflables… ALors je ne sais pas si on a un chemin tout tracé…

    • 15 novembre 2011 à 22:38

      Oui, nous sommes très prêteurs dans la famille.

      Malheureusement, nous n’aurons jamais la réponse.

  3. HK
    15 novembre 2011 à 23:45

    « un psychopathe qui s’interroge bêtement sur le sens de la vie et notre destinée »
    J’enlèverais seulement le bêtement. Après je te connais pas, t’es peut-être pas non plus un psychopathe, mais on ne peut être bête en s’interrogeant sur ce genre de sujet (^-^)
    Je ne savais pas que ce sujet avait été traiter par tant de personnes ! C’est très instructif tout ces points de vues…
    Bonne continuation.

    • 16 novembre 2011 à 12:24

      HK : Non, je ne me considère pas non plus comme un psychopathe. Après, ça dépend des points de vue. Pour certains, je suis peut-être un bonhomme atrocement chelou. Pour d’autres, je suis sans doute un beau-gosse pas très grand qui aime raconter des conneries à longueur de journée.

      Tu peux participer à la prochaine Rédac’ du mois si tu le souhaites !

      • HK
        16 novembre 2011 à 17:30

        Ça m’a l’air très alléchant, mais mon coté « solitaire » qui déteste qu’on lui impose quoi que se soit se réveille en moi et me susurre de séduisante parole. Je vais y réfléchir cela dit.
        « beau gosse pas très grand » ? Edward Elric, c’est toi ? (^o^)
        Je repasserai.

      • 16 novembre 2011 à 18:16

        Seule l’idée du sujet est « imposée ». Après, tu peux aller dans n’importe quelle direction. La preuve, il m’arrive souvent de partir en sucette.

        Non, moi j’ai les cheveux plus courts.
        Repasse quand tu veux.

    • 22 novembre 2011 à 11:27

      Mais mais mais… Hachi, t’es partout !

      Ouais, la rédac du mois c’est sympa, la dernière fois, je suis VRAIMENT partie en cacahouète, pour le plus grand bonheur de mes collègues blogueurs. Et t’es pas obligé de participer tous les mois. Je sais, c’est mon cas, la te-hon sur ma face, mais en ce moment, la laïfe IRL prend le dessus.

      • 22 novembre 2011 à 12:21

        Tout à fait.
        Et on commence à entre en manque des partitions du Gounjou là. Elle a intérêt à se bouger le fion pour nous pondre un looong billet pour se rattraper 🙂 !

  4. 22 novembre 2011 à 03:43

    Intéressant, je comprends que tu flippes a imaginer des histoires comme ca !!! 😉

    • 22 novembre 2011 à 12:22

      Oui, ce genre d’idées change un homme à jamais. Pauvre de moi.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :