Accueil > Internet, Monétisation > Jeunes blogueurs, ne pensez pas au fric

Jeunes blogueurs, ne pensez pas au fric

Cet article est tiré de mon ancien blog. Je n’ai pas eu le courage de repartir de zéro ; j’ai donc repris l’ensemble des billets que j’avais rédigé ces derniers mois. Je sais, je sais, je suis un gros flemmard.

Sur le web, l’argent est un sujet tabou. Du moins, en France, personne n’en parle. Les blogueurs (et les webmasters) n’osent pas annoncer le montant qu’ils touchent à la fin du mois. Mise à part quelques exceptions, tout le monde partage cette philosophie. Rédacteurs influents, blogueurs en herbe… nous sommes tous dans le même sac. Bien entendu, je n’écris pas ce billet pour m’attaquer aux blogueurs. Nous agissons tous de la même manière, sans forcément nous en rendre compte. C’est un fait, tout simplement.

Toutefois, avant de pouvoir parler d’argent, il faut en gagner. Et là, c’est nettement moins facile. A l’ouverture d’un blog, qui n’a jamais rêvé de devenir populaire ? Qui n’a jamais espéré gagner plein de fric ? Vivre de sa passion, c’est formidable. Mais, malheureusement, ce n’est pas donné à tout le monde : le chemin qui mène à la réussite est long et semé d’obstacles. En France, les blogueurs professionnels sont très rares. Et croyez-moi, ils ne roulent pas tous sur l’or.

Jeunes blogueurs, si vous me lisez, je vous conseille vivement de ne pas penser à l’argent. La thune ne doit pas être un moteur. La majorité des rédacteurs veulent monétiser leur blog dès sa création. C’est une erreur. Vous devez probablement vous dire « mais il se prend pour qui ? Ça y est, il a publié 10 billets sur son blog et il se prend pour un Dieu ? ». Vous êtes loin de la vérité. Je parle ici avec l’expérience. Récré du web n’est pas mon premier blog ; j’en ai eu plusieurs dans le passé (bien qu’ils soient tous fermés à l’heure actuelle). Certains ont même duré des années.

Si je vous conseille de ne pas monétiser votre blog dès sa création, ce n’est pas pour rien. Les raisons sont nombreuses. Les publicités agacent beaucoup d’internautes. Je suis sûr qu’elles vous embêtent aussi. Qui plus est, elles ne vous rapporteront rien ! Eh oui, vous n’aurez quasiment aucun visiteur les premières semaines. C’est tout a fait normal ; nous sommes tous passés par là. Alors, quel est l’intérêt ? Est-ce vraiment utile de pourrir votre design pour récolter dix centimes chaque semaine ?
Si le fric est votre moteur, vous pouvez d’ores et déjà enterrer votre blog. Vous vous découragerez très vite. Vous allez devoir travailler dur et patienter de longs mois avant de pouvoir gagner quelques brouzoufs. Enfin, ajouter des publicités – dès la création du blog – peut nuire à votre crédibilité. Les internautes vous percevront comme un blogueur cupide.

Vous me direz, les grands rédacteurs garnissent leur blog de publicités. Eh oui, l’hébergement n’est pas gratuit. Et plus le nombre de visiteurs est important, plus il faut dépenser. Dans ce cas, il est légitime de monétiser son blog. Vous aussi, vous pouvez faire de même… Mais attendez d’avoir quelques visiteurs…

Publicités
Catégories :Internet, Monétisation Étiquettes : ,
  1. 1 avril 2011 à 14:34

    Comment veux-tu encore rester dans l’anonymat, maintenant qu’on sait que tu portes des tees la Fraise ?

  2. 1 avril 2011 à 16:30

    Hein ? Pas pigé là…

  3. 1 avril 2011 à 17:07

    T’as parlé de brouzoufs, c’est pour ça…

    • 1 avril 2011 à 17:56

      Ah, nan. J’avais vu un blogueur utiliser cette expression. Du coup, je l’avais reprise comme un petit chenapan.

  1. 1 avril 2011 à 13:11

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :