Accueil > Internet > Billet foireux ? Publiez-le !

Billet foireux ? Publiez-le !

Cet article est tiré de mon ancien blog. Je n’ai pas eu le courage de repartir de zéro ; j’ai donc repris l’ensemble des billets que j’avais rédigé ces derniers mois. Je sais, je sais, je suis un gros flemmard.

Tenir un blog n’est pas tous les jours évident. Il y a du boulot… et les lecteurs ne le réalisent pas forcément. Pour certains, le blogueur n’est qu’un écrivain du dimanche, qui rédige ses billets entre deux séries télé. Bien entendu, vous vous doutez que la réalité est bien différente.
La rédaction d’un billet demande beaucoup de temps. Parfois, elle se compte en heures. Un blogueur doit être passionné. Si le plaisir n’est pas là, il va rapidement sombrer et abandonner son blog. D’ailleurs, la majorité des blogs subissent ce sort.

Avez-vous déjà rédigé un billet qui vous semble merdique ? Personnellement, ça m’est déjà arrivé plusieurs fois. Après plusieurs heures d’écriture, j’avais beau relire le(s) billet(s)  mais je le(s) trouvais toujours aussi nul. Les phrases n’étaient pas fluides, les idées n’étaient pas claires, les arguments n’étaient pas pertinents… C’est désolant ; j’avais l’impression de perdre mon temps. Une fois terminé, une question me traversait toujours l’esprit : est-ce que je le publie ? Cette décision est difficile à prendre. Certes, l’article n’est pas super mais il m’a pris pas mal de temps. En règle général, je les ai tous publié. Et je pense avait bien fait. Je vous conseille de faire le même choix. Vos articles « foireux » peuvent plaire aux internautes et leur apporter quelque chose. Même s’ils sont moins bien rédigés, il ne vont pas ruiner votre réputation. Ne vous en faîtes pas. Publiez-le, voyez ce qu’il en est et passez à autre chose.

Parfois nous, blogueurs, ne sommes pas dans un grand jour. C’est ainsi, et nous n’y pouvons rien. Tous les rédacteurs ont déjà eu un jour sans ; j’en mettrais ma main au feu. Que faire dans ce cas-là ? S’abstenir d’écrire ou se lancer une bonne fois pour toutes ? La plupart des blogueurs privilégient la première solution (j’en fais partie). Mais les purs passionnés ne vont pas se laisser abattre. Non, ils vont ouvrir leur éditeur de texte et se jeter à l’eau. Ce sera seulement plus difficile que d’habitude. Il m’est déjà arrivé de rédiger des articles dans des mauvais jours. Je mettais cinq fois plus de temps que d’habitude, je galérais énormément et le résultat n’était pas forcément concluant. Néanmoins, j’étais fier d’avoir terminé et de cliquer sur le bouton « Publier ».

La rédaction d’un billet demande beaucoup de travail et de courage. La motivation doit être toujours au rendez-vous. Parfois, elle disparaît puis réapparaît brusquement. Profitez de ces beaux instants pour vous lancer dans l’écriture. Mais, ne soyez pas trop perfectionniste. Si vous pensez que votre billet est lamentable, relisez-le quelques heures plus tard. Et si ce sentiment ne vous lâche pas, publiez-le ! Vous n’avez rien à perdre.

Crédit photo.

 

Publicités
Catégories :Internet Étiquettes : ,
  1. 17 décembre 2012 à 18:51

    J’sais pas. Publier un billet foireux ça fait toujours mal dans la glotte, surtout si t’as déjà vingt commentaires et que tu te rends compte que tu aurais du rajouter des choses.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :